Articles

Interview d'Antoine Valet Technicien Auto en stage chez AKKA Asp

Antoine Valet stagiaire de l'École de la Performance en stage chez Akka Asp

Antoine Valet a intégré l’École de la PERFORMANCE en octobre 2018 pour la formation Préparateur Développeur de Véhicules de Compétition Auto. Il a rejoint à la mi-mars 2019 le team AKKA ASP pour son stage en entreprise. Lui qui rêvait de faire du GT, le voilà dans l’un des teams de tout premier plan de cette discipline, et avec lequel il a la chance de prendre part au Blancpain GT Series et au FFSA GT - GT4 France.
(photo AKKA ASP - Patrick Hecq Photography)

Comment êtes-vous entré à l’École de la PERFORMANCE ?
J’ai connu l’École par un ami qui voulait la faire. Mais avant, il voulait faire un BTS après son Bac STD2. Et il sera à la prochaine rentrée de l’École en octobre 2019.
Pour ma part, j’ai obtenu mon Bac S option Science de l’Ingénieur en juin 2018, avec mention assez bien. Puis j’ai passé les sélections de l’École dans la foulée, et je suis rentré en octobre.

Quelle formation avez-vous choisi, Auto ou Moto ?
J’ai fait beaucoup de motocross en amateur, et je pratiquais pas mal la mécanique aussi. Donc au début je pensais faire la formation Moto. Mais l’Auto m’attirait aussi beaucoup, alors comme il y a moins de débouchés en Moto, je me suis orienté vers l’Auto. Et aujourd’hui, je suis très content d’avoir fait ce choix.

Comment ça s’est passé sur le plan pratique, financement, logement, … ?
Sur le plan financier ça a été compliqué. Deux tiers des stagiaires environ ont eu des financements, mais pas moi. J’ai vraiment regretté de ne pas m’être inscrit plus tôt aux sélections, ça aurait augmenté mes chances d’être moi aussi dans ces deux tiers.
Le logement, je l’ai trouvé en visitant Nogaro le jour-même où je suis venu passer les sélections. Du coup, quand j’ai reçu la liste d’hébergements envoyée par l’administration de l’École, moi j’avais déjà trouvé.

Dans quelle équipe faites-vous votre stage en entreprise ?
Je suis chez AKKA ASP. Comme mes résultats étaient bons, l’École m’a proposé un stage chez TDS Racing en LMP2, en WEC et en ELMS. Mais moi, j’étais plutôt attiré par le GT. Alors on a choisi AKKA. C’est l’un des meilleurs teams de GT. J’ai passé l’entretien, ça a été OK, et j’ai intégré l’équipe mi-mars.

Et vous êtes sur quels championnats ?
On fait le Blancpain GT Series, en Sprint et en Endurance GT3, et le GT4 France avec une GT4. Moi, je suis sur les 2 championnats. Je fais toutes les courses. Nous ne sommes que 4 dans ce cas, dont le team manager et la responsable de la COM.

Quel est votre poste ?
A l’atelier je navigue un peu entre tous les secteurs. Le carbone, la mécanique sur les GT4, et sur les GT3. En course je suis tyreman et responsable du fuel. Pour les pit stops en endurance, je suis en charge de l’extincteur et de la prise de masse. Et en tant que responsable fuel, je dois estimer les besoins en essence pour la journée, réceptionner l’essence, et remplir les tours à fuel pour que tout soit prêt.

Et la première course ?
Ça a été Monza en endurance GT3. Pour une première, c’ était plutôt sportif !! Il a fallu se mettre dedans très vite. Je m’attendais à ce que ça soit plus simple, mais en fait il y a beaucoup de choses à gérer. Et tout ça dans l’urgence. Mais maintenant c’est rentré, et tout va bien.

En tant que stagiaire, comment s’est passée l’intégration dans l’équipe ?
L’équipe AKKA est très accueillante, très intégrante. On est mis tout de suite à l’aise. L’encadrement est très bon, ils ne font pas de différence, stagiaire ou pas. Ils essaient en permanence de m’apprendre.

Comment voyez-vous la suite ?
Ça bouge beaucoup. Il y a beaucoup de voyages, mais ce sont des connaissances qui rentrent. Alors j’aimerais bien finir le championnat avec AKKA si c’est possible, en parallèle de la fin de la formation. Pour la suite je ne me vois pas repartir sur de l’autocross ou du LMP3. J’apprécie vraiment beaucoup le GT.

Alors, quel est le premier bilan ?
Je ne regrette pas du tout mon investissement, au contraire. C’est une expérience énorme. On apprend beaucoup de choses en peu de temps, c’est très dense. Mais si c’était à refaire, je foncerais de la même façon.

Tous les détails sur la formation Préparateur Développeur de véhicules de Compétition.